3 étapes recommandées au départ de la Bourgogne –

Pourquoi choisir un voyage en Champagne? Pour les vues magnifiques, la nourriture et le vin et cette atmosphère détendue que seule la province française est capable de donner.

Première étape: départ de la Bourgogne

Dijon, la capitale de la Bourgogne, est la première étape de notre voyage à travers le vignoble français.

Ancienne colonie romaine et siège de la splendeur des Valois, aujourd’hui Dijon est une ville chaleureuse et bien entretenue, caractérisée par des flèches, des rosaces, des ruelles, des coins caractéristiques qui donnent à ceux qui se promènent le goût du Moyen Âge.

La chouette

Regardez sur le terrain à la recherche de la chouette, symbole de la ville, qui accompagne les touristes à la découverte des coins les plus significatifs du centre. Commencez par la cathédrale Notre-Dame, où plusieurs touristes font la queue pour toucher la statue du même nom qui porterait chance.

Moutarde et vin rouge

En plus de déguster d’excellents vins rouges dans les bars agréables du centre et de vous régaler des yeux dans les boutiques de moutarde, je vous conseille une halte dans la scénographie Place de la Libération, où les fontaines marquent les directions des allées qui partent du centre.

Où manger

UNE Le plan qu’il fume nous avons passé un bon moment (menu dégustation à différents prix), mais cela vaut la peine de se perdre dans les rues et de jeter un œil aux nombreux restaurants typiques, où l’on a tendance à très bien manger.

Deuxième étape: Troyes

Ancienne capitale de la Champagne (à tel point que sa plante a la forme d’un bouchon de liège), Troyes est aujourd’hui une ville touristique intéressante non seulement d’un point de vue œnologique, mais aussi d’un point de vue historique. Le centre est caractérisé par de nombreuses maisons à colombages d’origine dans des ruelles si étroites que les toits se touchent.

A voir également  un ensemble de lieux et de localités aux caractéristiques les plus disparates

La rue la plus célèbre (et la plus étroite) est la Ruelle de Chats.

Je recommande de visiter la cathédrale Saint Pierre et Paul: candide, fraîche, élégante et parsemée de vitraux.

Pour rejoindre Epernay, en passant par Sézanne et Avize, vous pouvez emprunter le Route du Champagne de la Côte des Blancs.

La Route touristique

Ici c’est le jaune et le vert qui sont les maîtres: des champs de colza interminables se succèdent en rangs de vignes, donnant vie à des nuances infinies. Les terribles éoliennes exercent sur moi une fascination remarquable, en tant qu’expressions modernes du désir du sommet, fruit de l’ingéniosité humaine autant que les gratte-ciel ou les flèches gothiques.

Aller à Epernay ça veut dire traverser le vignoble de Chardonnay utilisé en pureté pour les Blanc de Blancs, imaginez la fatigue des agriculteurs qui s’occupent des plantes et des fruits et leurs craintes liées aux aléas climatiques, jetez un œil à leurs fermes.

Comment ne pas être surpris du fait qu’un nectar aussi sophistiqué puisse sortir d’un produit aussi simple?

Troisième étape: Epernay

L’arrivée à Epernay, la troisième étape de notre voyage, est majestueuse.

L’avenue de Champagne est parsemée de grandes villas du XIXe siècle, siège des plus grands labels dont Moët, Mercier, Perrier – Jouët.

Et ce contraste dont je parlais avant est encore plus frappant: ici c’est le marketing, l’attrait donné au produit qui prévaut sur toute réflexion liée à l’agriculture ou à l’histoire du produit. Des bastions paysannes transformées en emblèmes du luxe. Deux mondes tout aussi intéressants.

Nous dégustons deux tasses dans la cour bien entretenue de Collard – Picard et nous nous sentons immédiatement en vacances.

Le centre d’Epernay ne me frappe pas, probablement aussi parce que c’est Pâques et que tout est pratiquement fermé.

A voir également  Que voir Paris? Les symboles de la ville la plus visitée au monde

Où manger

Un petit choix forcé, dans le sens où de nombreux restaurants sont fermés, on choisit le Cave à Champagne, où, comme vous pouvez l’imaginer, la carte des vins est forte (Champagne à partir de 40 euros) et la nourriture est typique selon la formule du menu fixe avec une entrée, un plat et un dessert. Le plateau de fromages de chèvre est mystique. Les tables sont très proches mais c’est l’occasion d’échanger quelques mots avec d’autres clients.

Quatrième étape: vers Reims

En quittant Epernay, nous longeons la Route du Champagne de la Montagne de Reims, à environ 70 km entre villages et vignobles de Pinot Noir (je recommande une halte au phare de Verzenay pour profiter du paysage apaisant).

Malheureusement, aucune cave familiale n’est ouverte pendant ces vacances… Nous pensons donc pouvoir nous diriger vers Epernay et de visiter deux grandes caves, également ouvertes le lundi de Pâques: Taittinger et Pommery.

Deux expériences en cave

Honnêtement, je ne peux que recommander la première expérience. Bien que le vin soit principalement une affaire ici et que la passion qui peut être perçue chez les petits producteurs ne se manifeste pas, notre guide chez Taittinger est très compétent pour expliquer l’histoire du Champagne et comment il est produit.

La promenade le long de quelques-uns des 18 km de caves souterraines, en partie creusées par les Romains, en partie par des moines bénédictins à la fin du Moyen Âge, est intéressante. La visite se termine par une dégustation de 3 spécialités et éventuellement la possibilité d’acheter des bouteilles souvenirs.

L’expérience à Pommery était plutôt un touriste fou: l’entrée d’Hollywood, les jeux de néons qui accompagnent l’invité dans les carrières, le style inégal de notre guide … tout pointe vers la quantité plutôt que pour passer cette humeur qui nous attend à retrouver dans cette région.

A voir également  A la découverte des beautés de la vallée de la Loire, France

Le groupe que j’ai visité était trop nombreux et bruyant, plus intéressé par la dégustation que par la compréhension de ce qui se cache derrière un produit aussi noble.

Louise Pommery, celle qui a eu l’intuition de se consacrer aux bulles, était une collectionneuse d’art et toutes les caves sont caractérisées par d’impressionnantes œuvres d’art contemporain combinées à des détails anciens tels que des bas-reliefs du XIXe siècle. Il est dommage que le guide ne puisse pratiquement rien nous dire sur ces œuvres.

Sa Majesté Notre Dame

Reims est charmante et mérite une visite ne serait-ce que pour son incroyable cathédrale. Notre Dame il est plus impressionnant qu’on pourrait l’imaginer, d’autant plus qu’il semble surdimensionné pour le contexte dans lequel il s’insère. Si solide et structuré, il étonne par sa grâce gracieuse, superbe en exhibant ses flèches, ses statues, ses rosaces, ses magnifiques kaléidoscopes qui agissent comme les yeux de l’âme, l’orgue et les nombreuses œuvres d’art qu’il contient.

Les vitraux sont incroyables: les traditionnels sont combinés avec les minimalistes par l’artiste allemand Knoebel (après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, il fallait en effet en remplacer plusieurs).

Derrière le choeur ils triomphent les vitraux de Chagall sont splendides, fabriqué en 1974 et dont le bleu est indubitable. Des dizaines de rois de France ont été couronnés ici et ce n’est pas étonnant, étant donné la magnificence triomphale de la nef centrale.

Où manger

Sans aucun doute un L’Alambic! Superbe dîner dans une taverne avec peu de tables et beaucoup d’intimité. Tout respire l’amour du travail (et la ganache au chocolat au sorbet à la mandarine est inoubliable!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *