Estérel l’un des plus beaux itinéraires de la Côte d’Azur –

Plus d’une centaine de passionnés de marche se sont réunis sur la Côte d’Azur pour explorer les rochers de l’Estérel près Saint Raphael.

L’histoire de ce lieu commence il y a 250 000 ans lors d’une intense activité volcanique lorsqu’une éruption a produit des roches minérales, parmi lesquelles la plus répandue était la rhyolite qui caractérise le site pour sa couleur rouge.

La légende raconte que la fée Estérelle , consulté par les femmes pour obtenir la fertilité, est à l’origine du nom du massif. Plus vraisemblablement, lors d’un mouvement de plaque tectonique, la terre s’est fissurée, laissant la lave remonter à la surface et donnant naissance à la roche violette: rhyolite ou porphyre rouge.

La véritable origine du nom du massif dérive de l’adjectif français «stérile» qui reflète le territoire stérile de l’Estérel. Couvertures forestières d’État 6017 hectares et il est riche d’un particulier biodiversité protégée de l’Union européenne (Natura 2000) et accueille un Réserve biologique intégrale.

Nous traversons ce qui nous apparaît comme un paysage lunaire caractérisé par couleur violette des roches, les végétation vert foncé et le bleu vif de la Méditerranée. L’essence dominante de ce territoire est la Sughera (Quercus suber) mais aussi des floraisons endémiques précoces au printemps comme Erica arborea et tard en automne comme Calluna vulgaris.

L’endroit est caractérisé par de profondes crevasses rocheuses créées par de fortes pluies. Sur la côte le crêtes rouges dell’Estérel plonge dans la mer nous offrant aux randonneurs un spectacle extraordinaire: un côte déchiquetée qui alterne calanchi une points rocheux.

Du haut du Cap Roux, du Pic de L’Ours ou du Cap Dramont, nous découvrons le passé qui procure une sensation de vertige fantastique. Au détour d’un chemin, on aperçoit un menhir, une fontaine romaine, un oppidum ou la Via Aureliana le long de la côte jusqu’à Agay.

A voir également  La Ville Lumière en 3 jours: Paris "hit and run"

Au Moyen Âge, l’Estérel était un refuge pour les ermites, dont Saint Honorat, qui a donné son nom à une grotte célèbre et aux XVIIe-XVIIIe siècles. des prisonniers s’y réfugient qui s’échappent de la prison de Toulon et se joignent à Gaspard de Besse, le voleur au grand cœur qui cacherait son trésor non encore trouvé ici.

Depuis 1996 ce massif exceptionnel est classé au titre de paysage, il constitue un lieu important pour la période hivernale de apiculteurs comme les abeilles trouvent un climat tempéré ici.

Notre regard s’empare des couleurs fantastiques d’un environnement qui nous semble presque surréaliste, et qui nous rend fortement satisfaits de la fatigue de notre promenade lente et enivrante sur la fascinante Côte d’Azur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *