quatre conseils pour quatre carrés –

Avignon c’est une ville que j’aime tout de suite. Dès que vous franchissez la porte de Saint-Lazare pour entrer dans la ville fortifiée, je comprends que je ne veux plus jamais en sortir: malgré les rues étroites qui se croisent irrégulièrement, malgré les immeubles gris à l’aspect sombre. En effet, c’est peut-être précisément ce qui m’attire: le contraste entre la sobriété gothique-médiévale et le charme décadent et quelque peu négligé.

Les ruelles rappellent un labyrinthe, mais finalement, d’une manière ou d’une autre, elles mènent toutes à l’une des places principales. Placer la tarte, avec les bars où se retrouvent les avignonnais pour un apéritif. Place de l’Horloge, dominé par l’Opéra, la Banque de France et l’Hôtel de Ville. Ou encore Place du Palais, le plus austère: en revanche, le Palazzo dei Papi est l’un des édifices gothiques les plus importants d’Europe.

Mais ce sont les places les moins fréquentées qui fascinent le plus. La première rencontre est avec Endroit Petramale, où se trouve la petite Maison d’Hôtes qui nous accueille. Avignon est une ville pleine d’intrigues et de mystères, donc cette place a aussi une histoire particulière: c’est dans ce jardin que Pétrarque a vu Laura de Noves pour la première fois, tombant amoureux d’elle instantanément.

C’est peut-être ce qui m’est arrivé avec le Place de la Côte, la chambre d’hôtes au premier étage d’un immeuble ancien. L’extérieur est sobre, tout comme la décoration. La chambre dispose d’une terrasse donnant sur le jardin où Petrarch et Laura marchaient, mais leurs fantômes ne se présentent pas. Le petit-déjeuner est servi sur la terrasse, avec du jus d’orange, du yaourt, une salade de fruits, des croissants fraîchement sortis du four, du pain artisanal et des confitures maison. Nous dégustons également le mouna, sorte de pain sucré typique de Pâques.

A voir également  Voyagez en toute sécurité en France à l'été 2020 -

Place Pétramale - Avignon, France - Où manger

L’amour de la nourriture nous emmène sur une autre place, Place Jérusalem. Il est accessible par le portail Calandre, l’entrée de quartier juif. Voici la synagogue, détruit par un incendie en 1845 et reconstruit les années suivantes. C’est un bâtiment qui passe inaperçu, peut-être aussi parce que l’imposant est juste au coin de la rue Palais des papes: il semble que ses tours, ses créneaux et ses flèches jettent une ombre sombre et menaçante sur le lieu de culte voisin, aux formes moins impressionnantes et moins voyantes.

Portail de la Calandre, Place Jérusalem - Avignon, France - Où manger

Malheureusement, il n’est pas possible d’entrer dans la synagogue, mais comme c’est l’heure du dîner, nous nous réfugions dans l’une des pièces de la place, leAOC 84. C’est un cave à vins où nous sommes accueillis par un propriétaire un peu brusque. Peu importe: l’endroit est sympa, avec de vieilles enseignes Ricard accrochées aux murs, des tabourets branlants le long du comptoir et des tables alignées sur le sol inégal. La carte des vins est riche: nous ne savons pas comment nous décider et le propriétaire insiste pour nous parler en français. Afin de ne pas se tromper, nous commandons le troisième vin le moins cher: une bouteille de Ventoux, qui vient avec un assiette charcuterie c’est un assiette fromages. Nous passons aux plats principaux, le fricassé de veau et de camembert cuit au four: bon, mais exigeant, à tel point qu’il n’y a pas moyen de ranger même un morceau de dessert.

AOC 84 - Avignon, France - Où manger

Non loin se trouve une place cachée par des bâtiments qui la protègent sur quatre côtés: c’est là Place Cloître Saint-Pierre, où se trouvait autrefois le cloître de la basilique du même nom, de style gothique provençal. Derrière elle se trouve l’étroite rue Peyrollerie, où une entrée qui se détache à peine mène au Vache à Carreaux. Cela ressemble à l’entrée de la sacristie, mais en réalité au-delà de la porte, il y a une pièce éclairée par des bougies éparpillées parmi les tables et les niches. Il n’y a pas de menu fixe: chaque jour les plats sont listés sur un tableau noirune qui est passé de table en table.

A voir également  Quelles sont les meilleures pâtisseries de Paris? Nous vous le révélons dans ce post -

Avignon, France - Où manger

Se décider n’est pas facile, mais au final on choisit le camembert gratiné et un en apéritif assiette charcuterie à partager, avec une bouteille de Chateauneuf du Pape. Quand il s’agit de commander le plat principal, nous n’avons aucun doute: poulet au Comté, poulet gratiné avec sauce au fromage, e tartiflette, un flan au Reblochon, pommes de terre au four, oignons et bacon. Quand il s’agit de dessert, on ne peut manquer de l’essayer brioche perdue: c’est un classique français, qui était autrefois préparé avec du pain rassis. Aujourd’hui, le pain brioché est utilisé, trempé dans du lait et cuit avec du beurre et du sucre.

Vache à Carreaux - Avignon, France - Où manger

Si vous survivez à la quantité de lactose et de sucre ingérée, il est temps de passer à l’objectif ultime: Place des Corps Saints. Une petite dose d’histoire avec une pincée de religion ne peut manquer: à l’époque des Romains, la place était utilisée comme lieu de sépulture. Il y a aussi une sépulture illustre, celle du cardinal Pierre de Luxembourg, pour qui Charles VI fit construire une chapelle pour abriter ses reliques. Depuis lors, le lieu a commencé à être appelé « le carré du saint corps ».

A notre arrivée, il pleut beaucoup: il n’est pas difficile de se plonger dans l’ambiance sombre des années 1300. Les nombreuses pièces sont fermées et les chaises des espaces extérieurs s’empilent de manière désordonnée. La seule lumière vient de Ginette et Marcel où, à côté d’une des tables, il y a le poêle à bois sur lequel il bout soupe marché, la soupe aux légumes. Nous commandons un verre de Seguret, alors que l’endroit regorge d’une clientèle variée: un couple américain, une famille avec enfants et deux garçons geek.

Pendant ce temps, le plat principal arrive, le tartine chèvre et miel: c’est une croûte de pain grillée servie avec du fromage de chèvre et du miel. Il a fière allure et c’est délicieux: la saveur piquante du fromage de chèvre se marie bien avec celle du miel. J’aimerais en commander un autre tartine mais les desserts sont trop tentants pour abandonner: je choisis le tarte poire et chocolat, sorte de tarte tatin à base de poires et garnie de chocolat. Le café est servi dans des lunettes, comme dans les auberges de campagne. Au moment de partir, nous quittons Ginette et Marcel à contrecœur.

A voir également  Destinations inexplorées et paysages de rêve en France -

Mais il y a un côté positif: il ne pleut plus, on peut donc continuer à flâner sur les places d’Avignon.

Photo de couverture: Luca Perino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *