Trois îles fascinantes en Bretagne française

Ma navigation vers la Méditerranée, qui cette année avait pour objectif d’aller assez vite vers le sud pour arriver au Portugal à temps pour l’hiver, a été ralenti pour diverses raisons, notamment la direction et la force des vents.

Je suis donc arrivé, début juillet, presque par hasard, sur trois belles îles de Bretagne. J’ai donc appris à connaître: l’île Saint-Nicolas, Belle-Île et Houat, qui resteront à jamais dans mon cœur, chacune grâce à son charme particulier.

Île Saint-Nicolas

Je suis arrivé à Saint-Nicolas un soir, vers l’heure du coucher du soleil. Bien que le soleil se couchait, l’eau était claire et transparente. Toute l’île était baignée d’une incroyable lumière orange. Le sable, les moulins à vent, le petit port, les bateaux… tout paraissait magique dans l’illumination directe ou réfléchie de cette lumière particulière, que seul le soleil, quand il se couche presque plonger dans l’océan, peut donner.

Saint-Nicolas il fait partie de l’archipel des îles Glénan situé au large des côtes françaises, à seize kilomètres au sud de Finisterre. C’est la plus grande des huit îles qui, avec plusieurs îlots composent l’archipel, qui fait partie d’une réserve écologique pour la protection du narcisse Glénan, une espèce endémique.

Au milieu de l’archipel se trouve un lagon célèbre pour ses eaux cristallines et son sable blanc, à tel point que est connu comme « le Tahiti de Bretagne ». Saint-Nicolas lui-même possède une belle bande de sable avec de la mer des deux côtés, où les bateaux touristiques peuvent profiter d’un amarrage spectaculaire.

Les îles ne sont habitées qu’en été et l’énergie est générée par des panneaux solaires et des éoliennes. Saint-Nicolas abrite la célèbre école de voile des Glénans et possède deux restaurants, seuls établissements de l’île. Malheureusement, le camping est interdit, donc au coucher du soleil, vous devez retourner sur la terre ferme. La seule façon de rester sur les îles est de s’inscrire à l’école de voile; vous dormirez dans une maison d’hôtes des années 60.

A voir également  Paris, où prendre le soleil? En "terrasse"!

Ile Saint-Nicolas

Les activités à Saint-Nicolas ne sont pas très nombreuses, vous pouvez tout de même prendre quelques cours de voile, vous promener sur la plage, ou faire un plongeon dans l’eau fraîche et parfaitement bleue ainsi que prendre un bon repas dans l’un des deux restaurants. C’est en quoi consiste sa beauté – le sentiment d’être loin de tout et de tout le monde et de pouvoir se concentrer sur le charme de cet endroit.

Ile Saint-Nicolas

L’île est accessible pendant les mois d’été depuis Loctudy, Bénodet, Concarneau et Beg-Meil par ferry.

Il y a une raison à l’appeler «belle île»: les falaises vertes verticales, les plages de sable velouté, l’eau verte, les cheminées et les villages aux maisons aux couleurs pastel font de Belle Île un monde à part.

Je ne savais rien de tout cela quand je suis descendu de mon voilier fatigué un soir d’été. Plus je m’approchais de la côte, plus j’étais émerveillée par sa beauté sauvage. Dès mon débarquement, je suis allé à terre à la recherche d’un supermarché et d’une douche, ne m’attendant à rien de spécial. Au lieu de cela, j’ai été émerveillé par le charme du petit port de Sauzon, situé dans une baie étroite protégée par d’imposantes falaises verdoyantes.

Belle Ile

Située à quatorze kilomètres de la presqu’île de Quiberon, à l’extérieur du golfe du Morbihan, Belle Île est la plus grande des îles bretonnes. Malgré cela, il ne mesure que dix-sept kilomètres sur neuf.

Les activités à réaliser sur place sont de plusieurs: de la location d’un vélo, à l’apprentissage du surf, à la pratique du stand up paddle, à la location d’un kayak pour explorer la côte, au trekking sur la Côte Sauvage (côte sauvage), à ​​tenter une excursion de pêche ou à s’aventurer dans la mer avec les sorties en bateau. Mais même une simple journée à la plage ne vous décevra pas, car il y a soixante plages sur l’île. Il vous suffit de choisir votre favori.

A voir également  quatre conseils pour quatre carrés -

Belle Ile

Pour rejoindre Belle Île, vous pouvez prendre un ferry pour Le Palais depuis Quiberon, Port Navalo ou Vannes. Si vous préférez débarquer à Sauzon, prenez le ferry depuis Quiberon ou Lorient. Sur l’île, vous trouverez un bon nombre d’hôtels et de chambres d’hôtes.

Située à l’entrée de la baie de Quiberon, à proximité du golfe du Morbihan, cette petite île française mesure à peine un kilomètre et demi sur cinq. Cependant, ces sept kilomètres carrés et demi contiennent une place particulière. Ici, les impressionnantes falaises de granit alternent avec des dunes, des rochers et de belles plages de sable fin.

Houat

J’ai passé cinq jours amarré dans les baies de Houat. J’ai exploré le charmant village, marché sur les dunes et les plages, observé les bateaux qui allaient et venaient du port, attrapé le maquereau et ramassé les délicieuses moules sur les rochers, profitant des moments de marée basse. Ce lieu peut offrir des moments de vraie détente à ses visiteurs.

Houat compte environ deux cents habitants, principalement consacrée à la pêche ou au tourisme. Malgré sa taille, l’île accueille plusieurs bars, hôtels, chambres d’hôtes et quelques restaurants entre le port et le village. Vous trouverez également des expositions de photos saisonnières et un catamaran de luxe proposant des cours de voile et des croisières. Vous devrez marcher ou louer un vélo, car les voitures ne sont pas autorisées sur l’île.

Houat est accessible en ferry depuis Belle Île, Vannes, Port Navalo ou Quiberon.

Si vous voulez vous baigner dans cette mer bleu clair, Je recommanderais de visiter ces îles en juillet, août ou septembre, lorsque les températures sont plus élevées, car l’eau de l’océan Atlantique est assez froide (environ 18 degrés en été).

A voir également  Cartes postales de Bretagne, où l'océan est l'art de la nature

Bon voyage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *