Les gorges du Verdon à moto –

Un court séjour à moto est idéal pour rompre la monotonie d’une routine quotidienne qui enveloppe parfois notre vie comme un épais brouillard.

L’arrivée des premières chaleurs et la disparition des brouillards météorologiques font ainsi entrer dans le sang de chaque centaure un désir irrépressible qui ne peut être contenu qu’en réactivant la police d’assurance et en redémarrant le moteur de son bien-aimé. C’est donc avec ces sensations, alliées à une envie de liberté et une pincée d’aventure que je charge sacs, cartes et épouse sur le vélo et repars en direction de la Côte d’Azur.

Cela nous donne quelques jours de soleil, de chaleur et de ciel bleu idéal pour se remettre de la fatigue du travail et de celles du voyage. Cependant, le temps disponible passe vite et l’envie d’explorer l’intérieur du territoire se renforce, grâce à des histoires et des articles qui concernent un paysage quasi unique et bien connu des motards de la moitié de l’Europe.

Nous décidons donc de repartir bercés par le bourdonnement placide du bicylindre de ma moto, autrefois sortie d’usine dans une version sportive et maintenant transformée en grand voyageur grâce aux sacs, coffre et carénage, alors que je roule avec beaucoup d’attention devant un panorama étonnant supérieur à attentes.

Gole del Verdon

Nous sommes situés le long de la célèbre rue de Gole del Verdon, perché parmi les rochers sur un tronçon de près de 50 km qui serpente au-dessus de la rivière et des falaises.

La rivière Verdon a en effet creusé la roche dans cette zone créant le plus grand canyon européen qui ressemble vraiment à un canyon américain, avec le fond qui atteint parfois 700 mètres et donne le vertige en raison de l’incroyable hauteur de la falaise.

Pendant le Trias, le Provence elle était recouverte par les vagues de la mer, qui à l’époque des dinosaures, le Jurassique, devenait peu profonde, favorisant la formation de coraux. Au Crétacé, la tendance était plutôt inverse, avec le retrait des eaux et la formation conséquente des Alpes. Enfin, au cours du Quaternaire, la fonte des glaces a conduit à la formation de rivières qui ont commencé impétueusement à creuser la roche formée par les sédiments calcaires coralliens.

A voir également  lieux à voir en 2 jours -

L’une de ces rivières était le Verdon, dont le nom dérive probablement du latin Viridium qui signifie «endroit vert», en raison des microalgues qui contiennent ses eaux. Né au col d’Allos, dans le massif des Tres Evéches (2819 m), il crée son chemin tortueux jusqu’à se jeter dans la Durance, après 175 km.

Merveille de la nature

Le spectacle de la nature est merveilleux à ce stade, avec des paysages à couper le souffle par leur majesté et une légère sensation de danger lorsque vous faites du vélo le long du parcours.

C’est un territoire de sports qui font monter l’adrénaline: les alpinistes escaladant les parois abruptes, les gens dans l’eau pour le rafting ou le canyoning, le trekking et évidemment les cyclistes et motocyclistes le long du parcours le nez en l’air pour admirer le paysage.

Ces endroits sont maintenant célèbres, malgré la fréquentation touristique de courte durée: ce n’est en effet que depuis la fin des années 1920 que le mot s’est répandu sur ce magnifique territoire, sous l’impulsion de la Club de tourisme français.

C’est maintenant un paradis bien connu dans le monde des motards et des amateurs de grimpeurs libres pour les parois rocheuses à couper le souffle qui atteignent 700 mètres sous la surface de la route qui est traversée en pleine nature: c’est en fait le canyon le plus profond d’Europe et du site naturel protégé.

Nous nous déplaçons donc absolument à une vitesse contemplative, admirant le paysage qui nous entoure alors que nous risquons d’avoir le vertige en raison des hauteurs incroyables qui nous entourent.

A voir également  la capitale française du ski et du VTT

Le lac de Sainte Croix

Voyageant donc très prudemment mais enthousiasmés par le spectacle de la nature, nous atteignons enfin le Lac de Sainte Croix, d’une belle couleur turquoise, grâce au fond argileux.

Le lac est d’origine artificielle, grâce au barrage construit en 1973, lorsque la vieille ville de Salles-sur-Verdon il a été évacué, détruit et fait couler. Depuis, les habitants et les autorités ont tenté de maintenir la pureté de ce lieu, en limitant au maximum la présence de polluants et en proclamant l’ensemble du territoire comme site naturel protégé.

Même le lac offre donc de très belles vues, mais cette fois dans une atmosphère de sérénité et de détente. C’est en fait le royaume des plages où l’on peut prendre le soleil ou plonger dans les eaux rafraîchissantes du lac, ou louer des canoës, des pédalos ou des bateaux électriques pour visiter une partie des 2200 hectares du bassin.

Le plateau de Valensole

De cette manière, l’attention à l’environnement a préservé le lac qui brille dans sa beauté naturelle, entre les gorges du Verdon et laplateau de Valensole, lieu de culture de la lavande. Ici un hôtel de charme nous attend le long des rives du lac pour un repos bien mérité et un dîner raffiné à des prix malheureusement très français.

Après s’être rafraîchi et reposé, nous partons pour de nouvelles aventures à moto, dans une région où les itinéraires semblent interminables et pleins de charme, au milieu des montagnes et d’une nature merveilleuse qui nous mèneront lentement à la frontière italienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *